Le gouvernement saisit la DGCCRF pour enquêter sur Renault

Le gouvernement français, par la voix de Ségolène Royal, a invité le groupe Renault à faire œuvre de volontarisme concernant le respect des normes polluantes. Cette annonce s’inscrit dans le contexte de l’affaire Volkswagen, qui a incité le gouvernement à saisir la DGCCRF afin d’inspecter plusieurs des sites de l’entreprise Renault afin de vérifier le respect des normes environnementales en vigueur dans l’Union Européenne. La ministre a affirmé sa volonté de voir Renault réagir le plus rapidement possible afin de mettre ses moteurs aux normes, indiquant au passage qu’il n’était pour l’instant pas question de proposer le remboursement par le gouvernement de certaines aides au niveau fiscal. Le gouvernement attend en réalité la fin des enquêtes qui sont actuellement en cours au sein de plusieurs sites du groupe français afin de se prononcer. Le gouvernement a toutefois indiqué dans un communiqué que le groupe n’avait pas utilisé le fameux logiciel dont s’est servi Volkswagen afin de truquer les tests obligatoires pour mesurer le taux de pollution des véhicules.

Les conclusions de l’enquête très attendues

Toutefois, le gouvernement indique vouloir clarifier définitivement la situation et espère avoir les conclusions de la DGCCRF très bientôt. Si jamais il s’avère que le groupe français ait fait l’objet de pratiques illégales, il est évident que les sanctions en bourse pour Renault seraient importantes. A l’heure actuelle, le groupe a clôturé hier en baisse de plus de 10%, pour coter à 77,75€ l’action.

Il faudra donc suivre de très près l’enquête diligentée par le gouvernement avant de se positionner sur le secteur automobile en général et d’y investir son argent, celui-ci étant actuellement sujet à une importante volatilité. Si vous êtes dans la démarche de savoir ou placer votre argent, sachez que d’autres secteurs sont actuellement plus intéressants que le secteur automobile, comme par exemple celui des jeux vidéo.