Entreprises qui recrutent en 2019 : secteur énergie

Les chiffres de l’emploi sont bons en 2018 (baisse de -0.3% du nombre de demandeurs d’emploi). Cependant de fortes disparités se font jour en fonction des secteurs. Mais les secteurs fortement porteurs d’emploi et d’avenir sont ceux des domaines de l’énergie et de l’industrie. Tout au long de l’année 2018, les offres d’emploi ont été en forte hausse. Et les données statistiques de 2017 ont été largement dépassées : de plus de 10 points. Sans surprise l’industrie bénéficie d’investissements lourds dans les énergies renouvelables.

 

Le secteur de l’informatique recrute toujours

 

Si les secteurs de l’énergie dont nous reparlerons en détail sont à la recherche de profils pointus. Pour travailler dans leurs services informatiques, de technologies de l’information, de la transformation digitale, elles cherchent la perle rare : data scientists, ingénieurs, analystes, développeur informatique. Les grands groupes ne recrutent pas avec la même cadence. Le nombre de leurs offres est en baisse sur le dernier trimestre de 2018 et par rapport à 2017. Les différents secteurs de l’énergie sont le renouvelable, le nucléaire, les énergies fossiles, l’énergie thermique, électrique, et enfin la maîtrise de l’énergie. On le voit les disparités sont à la mesure des profils recherchés. Dans chacune de ses branches énergétiques vivent de nombreuses entreprises dont Fayat Energie Service et sa filiale Semeru dirigée par Daniel Duminy. Toutes recrutent des personnes sur des postes à tous les niveaux de responsabilité de l’entreprise avec des contrats en CDD ou en CDI : chef de chantier, conducteur de travaux, spécialiste de VRD, ingénieur en électrotechnique, chef de projet, etc.

 

Les leaders de l’embauche : les centrales nucléaires

 

Si l’emploi dans l’éolien décolle fortement la production étant trop faible pour concurrencer les géants de l’industrie énergétique, les embauches sont en forte croissance. En effet plus des ¾ de la production d’électricité est produite par les centrales nucléaires (EDF). Ce qui implique le même ratio des embauches sur l’ensemble du secteur de l’énergie nucléaire et de leurs partenaires (16 000 emplois). Mais cette part doit descendre à 50 % d’ici 2035 ce qui implique de la part des concurrents du nucléaire des investissements dont nous avons parlé plus haut et des embauches nombreuses sur des postes de tous niveaux. Les entreprises de l’énergie dans leur ensemble recrutent des mécaniciens spécialisés, des logisticiens et bien entendu des spécialistes de l’informatique industrielle, dont les experts en cybersécurité. Framatome France est l’un de ces géants de ce secteur. Il crée et recrute 2 500 personnes sur les trois ans à venir. Surtout des techniciens et des jeunes diplômés pour plus d’un tiers. Même constat chez Orano (Areva) qui recrute 1 500 personnes sur trois ans de 2018 à 2021 dont près de la moitié de débutants. Toujours à des postes de techniciens pour les deux tiers ou presque et des ingénieurs pour plus d’un tiers.

 

Focus : le recrutement de Fayat Energie Service de Daniel Duminy

 

Fayat Semeru appartient à un groupe mondialisé leader du matériel de travaux publics. Il est actif dans les Travaux Publics, le bâtiment, l’énergie et les services, le monde du métal, la chaudronnerie et enfin son bâton de maréchal le matériel routier. Les chiffres clés sont parlants : 196 entreprises dotées de plus de 21 000 collaborateurs pour plus de 4 milliards d’euros de chiffres d’affaires. La Division FAYAT ENERGIE SERVICES se compose de 3000 collaborateurs et génère 450 M€ de chiffre d’affaires. L’ensemble des métiers sont réunis sous sa bannière pour réaliser des projets exigeants dans le secteur de l’ingénierie électrique, de l’électronique et de l’informatique. Métiers pratiqués sur des chantiers importants dédiés aux équipements de bâtiments, sur les métiers industriels et l’intégration de systèmes. FAYAT ENERGIE SERVICES, présidée par Daniel Duminy et sa filiale Semeru embauche des profils sur 70 métiers dans les métiers techniques, les études, la gestion de projets. Plus de 150 personnes intègrent chaque année leurs différentes sociétés. Un bon tremplin d’avenir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *